Instant Culture

Lire : « Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris »

Des bouquins de développement personnel, il en existe des milliers ! Arpentez les allées d’une librairie et vous verrez… C’est à se demander qui n’a pas tenté un jour de mettre sa pierre à l’édifice : des psychologues, des psychiatres, des psychothérapeutes, des sociologues, des médecins, des journalistes, des business men, des parents célibataires, des chômeurs, des blogueurs, des avocats, des religieux, etc. On s’y perd facilement !

J’ai dû en lire un paquet ! C’est plus fort que moi, ma petite tendance à la bibliomanie: dès que je me balade dans une librairie, je ressors avec un bouquin (voire deux 😀 ). Mais bon voilà, souvent au bout de la dixième page, je suis déçu de mon achat : rien de neuf sous le soleil, encore un ramassis de bien-pensance, Oui-oui au pays des confettis, etc.

Alors quand j’ai lu dans son intégralité « Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris » de Gilles Azzopardi, je me suis dit que ça valait bien un article !


Quésako ?


Rendons déjà à Oscar Wilde cette phrase qui lui revient : « Be yourself. Everyone else is already taken. » Cela peut sembler anodin, voire faire sourire, mais l’évidence a souvent besoin d’être rappelée.

Gilles Azzopardi est un psychosociologue (eh ouais, il combine) qui s’intéresse aux relations humaines et aux stratégies de communication.

Dans ce petit livre, disponible en version de poche, l’auteur pointe le projecteur sur l’image que nous souhaitons renvoyer de nous-même, et qui nous pourrit littéralement la vie, puisque différente de ce que nous sommes vraiment.


« Au début d’une émotion, il y a toujours une surprise, un choc psychologique, qui provoque des modifications brutales : accélération du pouls, palpitations cardiaques, pâleur, rougissement, tremblement… Alors forcément, nous avons peur d’être débordé et nous avons tendance à les réprimer (surtout les émotions négatives).

On pleure devant les images de la Shoah, on crie de colère devant son poste de télé quand la France encaisse un but non mérité, on loue des films d’horreur pour se faire peur, mais paradoxalement, on s’interdit souvent de vivre ces mêmes émotions dans notre vie quotidienne. La règle étant ‘je ne veux pas éprouver de sensation pénible’. C’est bien plus facile par procuration. Elles font moins mal : elles nous troublent, mais ne nous ébranlent pas comme le feraient nos propres émotions. »


Pourquoi faut-il le lire ?


L’écriture est fluide et légère, le sujet est agréablement traité sans jamais être négligé, la lecture est facile.
En moins de 300 pages, Gilles Azzopardi tient le pari de décrire les mécanismes qui nous animent en société tout en donnant des conseils intéressants, applicables au quotidien, et qui simplifient la vie.

En parcourant les pages de ce livre, vous découvrirez ce qui explique l’impossibilité d’être pleinement soi au sein d’un groupe. Au fur et à mesure du déconditionnement, vous ferez l’apprentissage de l’acceptation de ce que vous êtes, dans votre entier (votre caractère et votre physique, vos défauts et vos faiblesses).

Vous apprendrez à vous détoxifier le cerveau et à lâcher prise, à comprendre et gérer vos émotions, à faire le tri dans vos relations (amicales, familiales et sentimentales), à entretenir vos inimitiés (qui l’eût cru ?) et à fuir les conflits qui n’en valent pas la chandelle (ils sont trèèèèèèèèès nombreux).


Une phrase à retenir du bouquin ?


Celle qui permet de clore une discussion qui ne vaut pas la peine d’être menée :
« Tu sais, au fond, je m’en fiche, t’as peut-être raison. » <3

Hey ! Moi c'est Charly, 28 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Mais bon, trop d'étiquettes tue l'étiquette ! Et puis j'aime pas ça, en plus ça gratte. Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *