Instant Lifestyle

Réduire mes déchets #1 : du tri dans mes cosmétiques

Hello tout le monde ! A l’heure où la préservation de l’environnement devient une préoccupation majeure, la réduction de nos déchets est devenue un objectif pour beaucoup ! On peut tous (et on doit) faire des efforts, c’est notre part du colibri !

Voilà donc une occasion de vous raconter ce que j’ai changé (ou suis en train de changer) dans ma salle de bain pour minimiser mon impact. J’espère que cela vous donnera quelques idées !


Du savon à la place du gel douche


Ah le gel douche, comme c’est agréable. La crème de douche aussi. Quand on regarde les pubs, ça nous envoie du rêve : direction Tahiti et ses plages, des sensations de détente et de massage au monoï ou à l’amande douce !

Sauf qu’au-delà des plages, c’est à l’océan qu’il faut s’intéresser ! Et tous ces gels douche – quand bien même ils seraient bio et cruelty free – sont conditionnés dans des bouteilles en plastique qui ont de bonnes chances d’accompagner les poulpes et les oursins au fond de la mer. Générateur de déchets inutiles !

Changeons donc nos habitudes et dirigeons nous vers le savon !
Il y en a des tas de sortes, le savon d’Alep et le savon de Marseille demeurant les plus naturels. Le principal est d’éviter les emballages superflus !


Déo solide : la solution idéale


Au-delà des produits toxiques que vous pouvez trouver dans les produits cosmétiques (sur ce point je vous recommande de faire vos achats en ayant toujours l’appli INCI Beauty avec vous), c’est surtout l’emballage qui pose problème : aluminium floqué de plastique, ou même en plastique tout court, quasiment impossible à recycler !

Plusieurs solutions s’offrent à vous.
> La première est d’acheter un déodorant solide (vous en trouverez dans tous les magasins bio).
> La seconde est de le faire vous même, à base d’huile essentielle de Palmarosa. Un ami a testé et m’a dit que ce n’était pas concluant. A vous de voir… Plusieurs recettes sont disponibles sur internet, comme ici sur le site de Zéro Déchet France.


Adieu le shampoing en bouteille !


Souci identique aux gels douche, le shampoing en bouteille n’est pas du tout écolo ! Il génère de nombreux déchets plastiques.

Là encore, plusieurs solutions s’offrent à vous.
> La première est d’acheter un shampoing solide (vous en trouverez aussi dans tous les magasins bio). J’ai eu l’occasion de tester le Shampoing Solide Hydratant de Sweetie, et j’en suis très satisfait ! Très doux, il n’agresse pas les cheveux et c’est parfait pour les lavages fréquents !
> La seconde est de le faire vous même. Je n’ai jamais testé cette option, mais vous trouverez pléthore de recettes sur internet ! A vous de trouver celle qui vous convient le mieux.


Adieu les coton-tiges !


Le coton-tige est non seulement polluant, mais surtout dangereux et inutile ! Bouchon d’oreilles, infections, perforation du tympan, perte d’audition, il est la cause de dommages sévères !

Donc on abandonne tout de suite cette mauvaise habitude ! Et on boycotte le produit !

A la place, on se tourne vers les cures oreilles écologiques, ou oriculi ! Vous verrez, au début c’est étrange, et puis on s’y habitue au point de ne plus pouvoir s’en passer !


Soins du visage


Pour les habitué.e.s des cotons démaquillants jetables, il est temps d’opérer une révolution écologique et de vous tourner vers les cotons lavables ! Un petit investissement qui vaut le détour !

Si vous souhaitez vous passer de certains produits cosmétiques, investissez dans une éponge Konjac ! Prisée depuis des siècles en Asie, l’Amorphophalus Konjac est une plante dont la racine est utilisée pour la fabrication de cette éponge. Naturelle et végétale, elle est particulièrement douce et permet une micro-exfoliation de la peau en toute simplicité ! A utiliser pour le visage mais aussi pour le corps !


Brossage de dents écolo


Gros débat sur les brosses à dents ! Une chose est sûre, les brosses en plastiques de supermarché sont à bannir ! Maintenant vous avez le choix entre le bambou (qui est controversé) et les brosses à dents plastiques durables où seul l’embout est à changer. A vous de décider !

Côté dentifrice, optez pour le solide ! Mais je ne vous conseille pas trop la version poudre. J’ai essayé le Per-Blanc (poudre) : une catastrophe, la boîte est en plastique, la poudre passe à travers la boîte, on en fout partout à chaque fois qu’on se brosse les dents, bref un calvaire et des déchets superflus !

Hey ! Moi c'est Charly, 28 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Mais bon, trop d'étiquettes tue l'étiquette ! Et puis j'aime pas ça, en plus ça gratte. Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *