Instant Culture

Mes inspirations Netflix : 3 séries feel-good à voir et revoir

Pendant ce temps de confinement, comment ne pas résister à la tentation Netflix ?!

Oscar Wilde disait que le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder. J’aime à croire que s’il avait vécu à notre époque, entre deux poèmes, il aurait pris la télécommande pour regarder The Good Place ou Sex Education.

La plateforme de films et séries Netflix a de quoi satisfaire petits et grands, adeptes de styles et genres différents. Je pourrais bien évidemment vous conseiller des taaas de séries, que j’ai regardées à foison, comme Sherlock, You, Peaky Blinders, Thirteen Reasons Why, La Casa de Papel, etc.

Mais aujourd’hui, je voudrais vous parler de trois séries qui ont, d’une façon ou d’une autre, contribué à changer ma vision des choses. Des séries feel-good sans être niaises.


Atypical (2017)


Le Pitch

Série Netflix en 3 saisons (la 4e est en tournage), Atypical est l’histoire de Sam (Keir Gilchrist), jeune autiste de 18 ans qui entre dans l’âge adulte et essaie de s’en sortir dans un monde pas toujours évident. Parfois drôle, parfois douloureux, le chemin s’annonce compliqué face à la « normalité » que le monde extérieur lui impose.
La série ne se fixe pas que sur Sam, mais vient dévoiler le quotidien de la famille, de l’investissement des parents à celui de sa sœur, ainsi que de ses amis et du milieu scolaire.


VOIR LA BANDE ANNONCE


Pourquoi je la recommande ?

Cette série ne tombe jamais dans le pathos. L’angle choisi par Robia Rashid pour décrire et suivre l’histoire de Sam est intelligemment pensé, tout en finesse, avec beaucoup d’humour. C’est déjà difficile d’entrer dans le monde adulte, alors imaginez quand vous n’avez pas les codes !

Il faut dire qu’au-delà de la performance artistique de l’acteur principal, Keir Gilchrist, les acteurs secondaires sont particulièrement investis dans leurs rôles. Jennifer Jason Leigh et Michael Rapaport jouent des parents parfois dépassés mais toujours investis, faisant face à tous les changements et aléas du quotidien.

Quant à Brigette Lundy-Paine (Casey, la sœur), Nik Dodani (Zahid, le meilleur ami) et Jenna Boyd (Page, la petite-amie), chacun se voit interpréter une personnalité atypique ajoutant de la légèreté à cette série feel-good.


En un mot ?

Atypical est une série géniale qui nous fait nous interroger sur nos comportements, nos habitudes et nos modes de vie, au-delà de la question de l’autisme. Une ode à la bienveillance et à l’empathie !


LOVE (2016)


Le Pitch

Série Netflix en 3 saisons, LOVE offre un certain regard sur les relations sentimentales, de façon abrupte et sincère. Découvrez la rencontre entre Gus (Paul Rust), prof pour ados-acteurs sur les studios de tournage, et Mickey (Gillian Jacobs), responsable de la programmation d’une radio.

Tout les oppose. Lui est constamment sur la réserve, s’excuse sans cesse d’exister, et a tout du ringard ostracisé. Elle est exubérante, poly-addicte, et complètement instable. Pourtant, ces deux-là vont vivre des moments improbables, drôles et humiliants, intimes et désopilants, bruts et authentiques.


VOIR LA BANDE ANNONCE


Pourquoi je la recommande ?

Derrière un pitch qui peut sembler banal se cache une histoire bien plus profonde. Celle de deux ratés du cœur, qui essaient de s’en sortir dans la société contemporaine, avec les concepts galvaudés des relations sentimentales et amicales. Citons aussi la performance de Gillian Jacobs et de Paul Rust, acteurs qui grèvent leurs personnages d’une pure authenticité.

A la fois drôle et décalée, cette série met pourtant en lumière tous les aspects de la nature humaine, des plus joyeux aux plus sombres. On ne parle pas d’une série romantique niaise, mais de morceaux de vie qui portent à réflexion sur l’addiction et la dépendance : au sexe, à l’amour, à la drogue, à l’alcool. Et puis, de vulnérabilité aussi. Si Gus n’est « pas assez » et que Mickey est « trop », au fond ce sont deux adultes qui n’ont pas les codes sociaux et qui, tant bien que mal, essaient d’avancer. Bref, cette série est géniale !


En un mot ?

LOVE est une série pour dire « merde » à toutes ces règles que la société nous impose en matière de relations sentimentales. Une sorte de pied de nez à la bien-pensance et une ode à la liberté !


Sense8 (2015)


Le Pitch

Décrire Sense8 ? Aïe, ça va être compliqué. Plus qu’à expliquer, cette série Netflix produite par le duo de choc Wachowski est à ressentir !

L’histoire est celle de huit personnages éparpillés aux quatre coins du monde qui, a priori n’ont rien en commun, mais qui sont en réalité connectés, sans le savoir. Du jour au lendemain, ils deviennent capables de se voir, de se sentir, de s’entendre et de se parler comme s’ils étaient au même endroit. Mais alors qu’ils essaient de comprendre leur don, une organisation fait surface pour tenter de les capturer et d’en faire des cobayes.


VOIR LA BANDE ANNONCE


Pourquoi je la recommande ?

Répartie en deux saisons, cette série bouleverse littéralement notre conception du monde ! On ne comprend pas toujours tout, et c’est assez indescriptible, mais ce petit bijou vient percuter nos idéaux et nos valeurs, nous insuffler une connexion dépassant celle des personnages. Et finalement, peu importe l’histoire abracadabrantesque de l’organisation qui veut retrouver les personnages de l’histoire, on s’en fout, tout le reste est génial.

Les Watchowski ont tout donné dans cette série, et ça se voit. Ils ont révolutionné la matière et le résultat visuel n’en est que plus bluffant. Certaines scènes sont absolument collector, mais je vous laisse les découvrir.

Pour bien montrer la dimension internationale de la série, la réalisation s’est déroulée à Chicago, San Francisco, Londres, Paris, Berlin, Mexico, Séoul, Reykjavik, Nairobi, Bombay…


En un mot ?

Sense8 est une série pour embrasser le monde, au sens propre comme au sens figuré. C’est une inspiration et une invitation à la tolérance et à la bienveillance !

Hey ! Moi c'est Charly, 28 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Mais bon, trop d'étiquettes tue l'étiquette ! Et puis j'aime pas ça, en plus ça gratte. Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

2 Comments

  • Rime

    Salut Charly,
    Merci pour ces conseils. Trop de choix tue le choix, j’avais besoin d’être guidée pour me lancer dans ma prochaine série Netflix!!!
    ce sera donc Atypical, dans la lignée des Sherlock que je viens de terminer!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *