Instant Voyage

Lacs italiens (part 2) : Le lac de Côme


Qui dit lac de Côme laisse à penser qu’il faut absolument visiter Côme. En réalité, cette ville est davantage portuaire que touristique, et il ne sert à rien de s’y attarder. Vous pouvez y passer, manger un morceau, mais on ne peut pas dire que vous serez bluffé.e.s par ce que vous y trouverez.

Au contraire, la beauté se trouve ailleurs : à Bellagio par exemple ou encore à Varenna !

Et toutes les villes du lac sont facilement accessibles en bateau.


Bellagio et les giardini di Villa Melzi

Comptez 6,5 euros par personne et une demie-journée pour profiter pleinement des jardins de la Villa Melzi, sans vous presser.

La Villa Melzi est un palais du XIXe siècle, qui très franchement n’a rien de passionnant quand on est à l’intérieur, mais qui est entouré d’un énorme parc type jardin anglais. Belles balades garanties au soleil et au bord de l’eau !



Varenna et la Villa Monastero

A l’approche de Varenna, vous apercevrez un port magnifique et des maisons colorées pittoresques. N’hésitez-pas à prendre un petit-déjeuner sur l’une des nombreuses terrasses au bord du lac ! Un pur bonheur !

Puis, dirigez-vous vers la Villa Monastero (Entrée jardin : 5 euros. Combinée villa + jardin 8 euros), vieux couvent du XIIIe siècle, entouré par un parc magnifique longeant le lac.



Vous restez plus longtemps ?

Attardez-vous dans les autres villas du lac !

Sur la terrasse de la Villa Balbianello (Lenno), reproduisez les espoirs amoureux d’Anakin et de Padmé dans le deuxième épisode de Star Wars. Dans les jardins, prenez-vous pour 007 dans Casino Royal. Eh oui ! Les décors magnifiques du lac de Côme ont servi à bien des tournages de films !

Si vous avez le temps, allez admirer la Villa Carlotta (Tremezzo) également.


Pour revoir l’article sur le Lac Majeur, Stresa et les îles Borromées, c’est par ici.

Hey ! Moi c'est Charly, 27 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *