Instant Culture

Écouter Ben Mazué, artiste sans fioritures

La voix douce et apaisante, les mots qui touchent, le regard d’un bleu profond et le sourire en coin : voilà Ben Mazué. 39 ans, auteur, compositeur, et interprète niçois. Ajoutez à cela la mélodie qui va avec. Celle qui accompagne la poésie d’un artiste sans fioritures. Et laissez-vous emporter.



J’aime rarement un artiste dans son entier.

Comprenez, il y a toujours au moins trois-quatre chansons qu’on n’apprécie pas trop, voire un album pas terrible qu’on laisse de côté et qui ne figure pas dans notre playlist.

Mais ce n’est pas le cas pour Ben Mazué.

J’aime tout. Profondément.
Sans jamais me lasser de l’écouter.



Ben Mazué, c’est 3 EP et 4 albums.

Avec toujours autant de fraîcheur.
Toujours autant de justesse.
Un travail qui ne faiblit pas.

L’artiste choisit ses mots, leur donnant une résonance particulière qui saisit à la volée quelques morceaux de nos vies.
De ces souvenirs refoulés qui nous convient à la nostalgie.
De ce courage qui nous redonne la motivation d’aller de l’avant.


Authenticité, voilà c’est le mot.
S’il ne fallait garder qu’un qualificatif, ce serait « authentique » pour décrire le mystère Ben Mazué.



Son dernier album, Les femmes idéales (version bonus de La femme idéale) s’annonce comme le plus abouti.
Et l’on comprend, lorsqu’on écoute Dix ans de nous ou Nous deux contre le reste du monde, à quel point une seule chanson peut nous rendre heureux.

Et pourtant, pour rien au monde je ne délaisserai les douces sonorités de l’EP La règle des 3 unités.

Non jamais, ô grand jamais.

Mais je vous laisse vous faire votre opinion : tout est disponible sur Spotify.
Alors faites-vous plaisir !



Sur son site internet, on peut notamment lire :

« Le fil rouge de l’album, cette fois, c’est l’autre. L’autre en général et la femme en particulier. Sujet et objet de tous les désirs, de tous les questionnements, de tous les regards, de nuits et de pages toutes blanches.

Une femme idéale, donc.


Surtout une femme sous pression, étouffant sous les attentes et les demandes, donnant beaucoup, donnant tout, prenant sur elle, gardant pour elle, renonçant à elle, mais usée, fatiguée, oubliée.
 »


Hey ! Moi c'est Charly, 27 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *