Instant Lifestyle

Batch Cooking : les bases pour une semaine sans soucis

La mode du Batch Cooking s’étale sur la toile et dans les librairies. Un nombre grandissant de bouquins s’affiche dans les rayons, aux titres séduisants « 2h de cuisine pour toute la semaine », « je cuisine une fois pour toute la semaine », etc. etc.

Bon, qu’on se le dise, gardez votre argent, ce n’est pas la peine de les acheter. A titre d’exemple, il suffit d’une seule recette que vous n’aimez pas dans la semaine pour chambouler toute l’organisation du bouquin et vous compliquer la vie.

Alors qu’en réalité, le Batch Cooking, c’est easy !!!!


Le Batch Cooking, c’est quoi ?

Une chose est sûre : quand les anglosaxons découvrent un truc qui a un siècle, ils savent en faire une mode !
Le Batch Cooking n’a rien d’extraordinaire, et des tas de foyers français ne les ont pas attendus pour le mettre en place, que ce soit pour cause de famille nombreuse ou par faute de moyens…

Le Batch Cooking, c’est simplement prévoir ses repas pour toute la semaine, si possible en ne cuisinant qu’une journée, pour se libérer la tête quand on rentre du boulot et faire des économies !


Par où commencer ?

Allez, on check son matos :
– des grandes boîtes hermétiques ? Ok !
– des moyennes boîtes hermétiques ? Ok !
– des petites boîtes hermétiques ? Ok !
Ouais en gros, faut des boîtes hermétiques pour conserver quoi !

Petit conseil les enfants : on investit dans du verre !!! Pas du plastique !!!
(même si c’est écrit SANS BPA, même si c’est écrit qu’il est recyclé, même s’il est en promo, même s’il est garanti 30 ans, on s’en fout !
Avec ou sans BPA, recyclé ou non, les poissons n’aiment pas le plastique)


« T’es bien gentil mon garçon, mais je ne vais pas garder mes repas une semaine avec ton Batcookmachin ? »


Bon, qu’on se mette d’accord sur la conservation des aliments :

=> A consommer de préférence dans les 48 heures

Les tartes, les quiches, les feuilletés, le tofu, les simili-carnés, le guacamole, les pâtes cuites (et encore, vaut mieux les faire à la dernière minute, sous peine de faire pleurer un Italien ou deux)…

=> A consommer dans les 3 à 4 jours

Les gratins et lasagnes, les soupes et gaspachos, les légumes cuits, les céréales cuites (riz, boulgour, quinoa, épeautre,…), le houmous

=> A consommer dans les 5 jours

Les légumineuses (pois chiches, haricots secs, lentilles,…), la salade

=> A consommer dans la semaine

Les légumes crus, la vinaigrette, les oignons/ail émincés

=> A consommer dans le mois

Tous les plats que vous congelez !


« Ouais bah ça ne me dit pas comment je cuisine en une journée pour toute la semaine ! »


Héhé ! Deux minutes papillon !


5 règles universelles que je viens juste d’inventer :

1- On prépare tout le dimanche

2- Tout préparer le dimanche ne veut pas dire TOUT ASSEMBLER ! (ça on se le réserve à la dernière minute, faut bien concéder un p’tit effort hein ?!)

3- On se fait plaisir ! On prend le temps de trouver des recettes qu’on aime !

4- On cuisine en bonne intelligence et sans gaspi : si on part sur un plat avec des courgettes, pourquoi ne pas en manger aussi dans un autre plat ?

5- On fait de plus grandes quantités et on emmène son bento au boulot !


Pour prévoir ses repas de la semaine et cuisiner le dimanche, l’idée est simple :


– Le lundi et le mardi, tout est permis :
des tartes, des quiches, des plats de pâtes, de riz, des légumes frais, des plats en sauce, etc.

– Le mercredi et le jeudi, c’est bon appétit :
c’est partie pour les gratins de légumes, les lasagnes, les grands plats quoi ! A vous les couscous et taboulés, les salades de riz, les galettes de légumes, et tutti quanti ! On peut se faire une petite salade verte quand même, pour le côté « si si j’te jure j’ai mangé healthy y a deux jours »

– Le vendredi, tout est fini :
alors soit on part sur du plat dernière minute (pâtes, salade verte rapide, wraps minute), soit sur des crudités et des légumineuses (type Buddha Bowl)



Je vous mettrai des recettes qui entrent bien dans le mood Batch Cooking au fil des mois !

Hey ! Moi c'est Charly, 27 ans, végétarien, féministe, backpacker, bobo, et le tutti frutti des clichés de ma génération... Plus jeune, on m'appelait Tagada, parce que je ramenais toujours ma fraise. De nature très (trop?) curieuse, j'ai le don de me passionner pour tout et surtout pour n'importe quoi. Suivez-moi, je vais vous montrer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *